Le Tooka Ebisu matsuri

Si vous allez à Osaka et que vous vous demandez s’il y a des festivals intéressants pendant votre visite, sachez que le site du tourisme de la préfecture possède un calendrier très complet des évènements et le tout en anglais !
http://www.osaka-info.jp/en/search/list/calendar.php
N’hésitez pas à vous rendre sur cette page.

Cependant, en ce qui concerne le matsuri de cet article, je suis tombée dessus totalement par hasard en me promenant dans Namba.
Je suis arrivée à Osaka le 7 janvier au soir. J’ai subi violemment le décalage horaire pendant deux semaines, oui on plaisante pas avec moi. Le 8 je tente de survivre. Le 9, je suis partie à l’autre bout de la préfecture pour un event de mon idol préférée (qui m’a touchée les seins, non ce n’était pas un event louche). Et donc le 10, je me suis enfin motivée pour explorer les alentours de ma guesthouse et Namba.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et soudain, des gens qui défilent.
Des stands de bouffe partout.
Pas de doute je me retrouve au milieu d’un matsuri ! Et pas n’importe lequel, un des plus importants de la ville, le Tooka Ebisu (十日戎). Il a lieu du 9 au 11 janvier, avec le 10 janvier comme jour le plus important.
Ebisu est le dieu du commerce et de la pêche. On le retrouve vraiment partout dans Osaka comme protecteur.
Le temple le plus important du festival est le Imamiya Ebisu. Tout le monde, même les gens qui n’ont pas de commerce, se retrouve dans les temples et alentours pour acheter une branche de bambou qui porte chance.

Le 10 janvier est le jour du grand défilé avec de très nombreux groupes. Certains distribuent même des petits cadeaux comme des pochettes contenant de l’argent (j’ai gagné 5 yen, le début de la richesse).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme je venais de manger un repas assez copieux, je n’ai pas faibli devant les nombreuses échoppes de nourritures.

Quand on s’approche du temple Imamiya Ebisu et donc du cœur du festival, on retrouve des vendeurs d’autels et objets en bambou. Comme chaque commerce d’Osaka en achète pour la prospérité et richesse, vous pouvez les voir partout dans les restaurants et autres tout le long de l’année.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quand on arrive enfin au temple, ça ne plaisante pas niveau foule.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avant d’acheter le nouveau bambou, il faut se débarrasser de celui de l’an dernier.
On retrouve de grands dépôts à l’entrée du temple à cet effet. Les vieux bambous seront brulés plus tard (les Japonais adorent bruler des trucs en janvier)
Ensuite, il faut être courageux et affronter le monde !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut acheter des porte bonheurs à accrocher à la branche.
Car la pauvre branche de bambou toute nue c’est pas joli et il faut accroitre son pouvoir de chance !
De jolies jeunes filles sont là pour les vendre.
OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et vous voilà prêt pour une année complète de bonheur !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le Tooka Ebisu matsuri »

  1. Ah c’est marrant comme événement. Je ne connaissais pas du tout !
    Les japonais ont vraiment des traditions que je trouve merveilleuses.Tout est dans le symbole et la poésie. C’est vraiment chouette 🙂
    Merci pour la découverte !
    Virginie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s