[Une semaine à Kyushu] Fukuoka

J’ai donc passé une brève semaine à parcourir Kyushu début mars. Mes visites des villes ont été assez courtes car mon but premier était surtout de prendre les jolis trains touristiques de l’île.

Avant mon voyage, je suis partie à la recherche d’un bon guide papier sur Kyushu. Et j’ai découvert le collection Tabitte qui a été conçue pour les personnes qui voyagent sans voiture. Il est vraiment très très bien avec des cartes, des indications de distance en train, bus ou à pied et des bonnes adresses (et une page pour chaque train touristique).

La veille de mon départ, la fameuse crève japonaise qui est très redoutable a décidé de frapper et je me disais que le voyage allait être sympa. Fièvre soudaine à plus de 38°c, gorge qui meurt, voix qui n’existe plus, j’ai du me trainer vers la pharmacie la plus proche pour tester les médicaments japonais et acheter des bandelettes rafraichissantes à mettre sur le front.
Et assez miraculeusement, en une nuit, ma fièvre est totalement partie !
Les médicaments sous dosés japonais seraient-ils parfois efficaces ?

En tout cas, j’ai réussi à prendre le shinkansen à Tokyo avec changement à Shin-Osaka. J’étais pas au top de la forme avec des vertiges et le manque de sommeil. J’ai donc demandé à la dame qui passe avec son petit chariot dans le train si elle avait du café froid
« mais j’ai que du black en stock
– mais c’est très bien
– mais c’est du black coffee ! Vous êtes sure ?
– caféine oui s’il vous plait »
Le mythe des femmes qui ne peuvent pas boire du café sans sucre sans rien est toujours aussi fort au Japon.

Je suis donc arrivée à 14h30 à Hakata sous un temps un peu pourri.
J’ai rejoint ma guesthouse, la Fukuoka Hana guesthouse, à pied car après 6h de train j’avais besoin de bouger. J’y ai pris un lit en dortoir femme pour la somme de 2800yen la nuit.
C’était une très bonne guesthouse, très propre et le staff très gentil qui a tenté 3 mots de français avec moi.
(bon bien-sur j’ai écopé d’une coréenne qui a ronflé toute la nuit, le karma)

J’ai donc laissé ma petite valise pour partir faire un tour dans la ville du côté du parc Ohori et des ruines du château (déformation professionnelle, le besoin de voir des vieilles pierres).
Faute de temps et d’énergie, je suis allée directement au château mais j’ai pu profiter d’une vue du parc depuis le haut de la colline.

C’est parti pour l’ascension vers l’ancien donjon !
Et j’ai vraiment pas croisé grand monde (sauf un gars qui me suivait…).

Il ne reste vraiment pas grand chose.

Mais au moins on profite d’une vue sur toute la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il restait encore quelques pruniers en fleurs (et des groupes chinois qui prenaient des photos devant).
Je préfère les pruniers aux cerisiers (sacrilège).

Après cette courte visite, le soleil commençait à faiblir. J’ai donc rejoint la civilisation pour trouver le mandarake de la ville (on ne se refait pas, surtout que celui de Fukuoka propose des prix attractifs sur certains goods).

18h l’heure du repas (mais oui).
Ayant la flemme de chercher, j’ai fait ma bonne touriste et je suis allée au Ramen stadium à Canal City Hakata. Au moins il y a du choix et vu l’heure pas trop de monde.
Je suis passée devant les fameux yatai de Tenjin avant d’arriver à Canal City.

Canal City est un centre commercial très sympa, il m’a un peu fait penser à Namba park avec ses courbes.

Initialement, j’avais prévu de finir la soirée par un tour à l’Hakata port tower mais la crève a gagné (la fourbe).
Un jour je reviendrai !

J’ai bien aimé Fukuoka, bon moi tant qu’une ville a des rivières et des canaux ça me va !

Par contre, le défaut que j’ai trouvé ce sont les passages piétons. L’attente pour passer est vraiment longue par rapport aux autres villes, j’ai trouvé la différence flagrante. Pourtant je suis pas quelqu’un de pressé ni stressé.
Au moins les habitants ont l’air de vivre tranquillement comme ça.

Publicités

2 réflexions au sujet de « [Une semaine à Kyushu] Fukuoka »

    1. J’ai l’habitude de beaucoup marcher au Japon (alors qu’en France je déteste ça). Pour la fièvre ça a été ensuite, j’avais pris tout un kit de survie. J’avais juste presque pas de voix pendant tout le voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s