[Une semaine à Kyushu] Kagoshima

Ma visite de Kagoshima a été très courte, je suis arrivée assez tard dans l’après-midi et, faute de pouvoir réserver l’Ibutama que j’avais prévu le lendemain (vers 14h), j’ai du prendre celui du matin … Donc pas le temps de faire grand chose, en plus j’ai vraiment pas pris beaucoup de photos.
Je voulais par exemple faire un tour avec un des bus touristiques, ce sera pour une prochaine fois !

Donc une fois arrivée à la gare, j’ai dit adieu à mon petit couple avec qui j’avais sympathisé pour aller prendre le tramway, direction ma guesthouse.

Cette fois, c’était vraiment une vraie bonne auberge de backpackers, la Green guesthouse. Située juste en face de l’embarcadère des ferrys pour Sakurajima, elle est donc très pratique et peu chère (2000yen pour le dortoir).
Autrement pas grand chose à dire … hmm monter les étages jusqu’au dortoir était rude avec la valise qui commençait à peser lourd avec mes souvenirs.

Avant que le soleil se couche, je suis allée faire un tour sur le port pour admirer le Sakurajima qui était plutôt dégagé ce jour là.

Le froid était là donc je suis allée boire un thé glacé au yuzu (le pouvoir du chauffage à fond dans les cafés) au Dolphin port juste à côté des embarcadères.

Puis je suis partie à l’assaut du centre ville, surtout visiter les très nombreuses artères commerciales couvertes.

Et je sais pas, moi qui ai un sens de l’orientation hors du commun (non vraiment sans plaisanter) j’ai réussi à me perdre plusieurs fois dans Kagoshima. Déjà j’ai eu du mal à trouver le restaurant que je cherchais (trouvé sur mon guide Tabitte que j’aime), je crois que j’ai tourné autour deux trois fois…

Bref vers 19h je trouve enfin le ramen Komurasaki qui était tellement vide que j’ai hésité à entrer. Kagoshima est connu pour ses plats à base de cochon noir (kurobuta).
J’ai pris la spécialité du lieu, ramen tonkotsu tout simple avec kurobuta (950 yen).

C’est la nuit et une fois de plus je me suis perdue en voulant rentrer à ma guesthouse, je crois que j’ai tourné une rue trop tôt et aucun plan ah ah ah Heureusement j’ai fini par arriver devant la mer et suffisait de suivre le long (en mode trirème de Civilization sur la terre ferme).

En fait c’est Sakamoto Ryouma qui m’a bouleversé et j’ai pris la mauvaise route (sisi).

Le lendemain matin, tôt, je suis retournée à la gare sous un temps bien nuageux. Le soleil n’aura vraiment pas durer longtemps. Et pis encore, à mon départ j’ai eu … de la neige ! Un 10 mars dans une des villes les plus au sud du Japon ! (les infos ont dit que cela faisait 4 ou 5 ans qu’il n’avait neigé aussi tard)
Bon ce n’était que quelques flocons mais c’est la seule neige que j’ai vu cette année.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s