Le jardin Kyu-Furukawa

Finie la grisaille de Kyushu, place à celle de Tokyo !
Le mois d’Avril a été particulièrement pluvieux et nuageux cette année. Heureusement la motivation de visiter est restée la plus forte.

Cette fois-ci, je vous emmène dans un petit jardin situé dans le nord de la capitale, le Kyu-Furukawa teien.

Le site officiel du tourisme sur les teien (jardin japonais) a une version française qui est assez drôle, je pense que google est passé par là.

Pour accéder au Kyu-Furukawa, plusieurs solutions.
Soit par la ligne Yamanote en descendant à la gare de Komagome puis il faut marcher une dizaine de minutes. Attention les derniers centaines de mètres montent un peu, colline oblige.
Soit depuis la gare Kami-Nakazato (ligne Keihin-Tohoku)
Soit depuis la gare Nishigahara (métro Namboku), normalement il y a des panneaux vu que c’est un peu le seul lieu touristique du coin.

Ce jardin a la particularité de mélanger deux univers : une partie occidentale avec un bâtiment et des jardins construits en 1917 par l’architecte britannique Josiah Conder qui a aussi fait le musée impérial à Ueno et une partie orientale avec un jardin japonais.

L’entrée coûte 150 yen.

Le jardin occidental est surtout populaire grâce à ses très nombreux plants de roses, donc la meilleure période pour visiter est le mois de mai. Il y a même un festival de la rose avec des éclairages pour magnifier l’ensemble.
Mais l’endroit est intéressant en toutes saisons, avec des cerisiers au printemps ou encore des momiji en automne. En ce moment, ce sont les pétunias et coléus qui sont à l’honneur.

Et un immense parterre d’azalées ainsi que des buissons en avril.

 

J’y suis allée en tout début de la floraison donc ce n’était pas vraiment la myriade de couleurs qu’on a l’habitude de voir. Mais les quelques fleurs épanouies étaient toutes jolies.

oups des intrus

Avec son architecture particulière au sein de Tokyo et son ambiance calme, ce jardin est le repère des jeunes filles adeptes de la mode Gothic Lolita qui passent des heures à faire des photos au milieu des fleurs. Vous aurez presque plus de chance d’en croiser là-bas qu’à Harajuku (presque !).
C’est vraiment le cadre idéal pour elles et elles sont toutes mignonnes (non je n’ai pas pris de photos).

En descendant les escaliers, on accède à la partie basse, celle du jardin japonais typique. L’endroit ordinairement zen, sauf quand on tombe sur un groupe d’étudiants bruyants qui semblaient faire partie d’un club photo.

 

Le petit étang traditionnel du jardin japonais peuplé de ses adorables créatures qui aimeraient bien vous manger si elles avaient des pattes, je parle bien sur des carpes koi.

Et il y a des tortues aussi, évidemment.

Pour finir quelques fleurs du côté japonais, j’aime beaucoup les iris du Japon avec leur aspect fragile.

Le Kyu-Furukawa n’est pas bien grand mais si vous êtes comme moi vous pourriez bien passer une ou deux heures à faire des photos de fleurs ou de l’étang sous tous ses angles !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le jardin Kyu-Furukawa »

  1. Tiens, je ne le connais pas du tout, ce jardin ! Mais autant d’azalées, je suis émue T_T
    (Je voulais imiter une carpe koi, mais je ne sais pas ce que ça fait à l’écrit… hmm… Oui, cette phrase veut dire quelque chose. Sinon, j’aime bien ta photo de tortue.)

  2. Ce jardin a l’air vraiment beau ! Je ne l’avais pas vus sur la carte mais maintenant … je pense y aller (je vis à Tokyo en tant qu’étudiante ;)) ! Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s